Sainte-Lucie

Ioüana-lao

signifiant les iguanes-dessus ou plus clairement, l’île ou se trouve les iguanes

indépendance : 22 fevrier 1979

Comme beaucoup d’île de la Caraïbe, les premiers habitants de Ste-Lucie furent les Arawaks, puis les Caraïbes. Les premières présences remonteraient entre 1000 et 500 avant J-C, voir beaucoup plus tôt.

L’île a pu être posée sur une carte après le passage de Alonso de Ojeda. Puis officiellement par Christophe Colomb qui y mis les pieds le 13 décembre 1492, jour de la Ste Lucie.

Un célèbre pirate nommé François Le Clerc « jambe de bois «  fut aussi parmis les premiers à rester sur l’île terrorisant les navires passant dans le coin.

De Ojeda

De Ojeda

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even apply custom CSS to this text in the module Advanced settings.

Les influences historiques

Entre 1600 et 1654 , les Pays-Bas s’installent vers Vieux fort , puis l’ Angleterre, et la France se succèdent à la tête de l’île.

Les Anglais échouent car décimés par les maladies, et les Français prennent le relais.

-Ste-Lucie est remis aux Caraïbes par les Français en 1660.

Quatorze fois

-la bataille reprend entre la France et l’Angleterre .

-1778 : Eclate la bataille de Ste-Lucie. Les Anglais attaquent les Français au Nord et remportent la bataille.

 

-1783 : Ste-Lucie redevient française, grâce au traité de Versailles.

-En 1793 , la guerre est déclarée entre la France et l’Angleterre. Ces derniers s’emparent de la Martinique et de Ste-Lucie en 1794.

-1794 : Une armée composé d’esclaves , de français et de ste-luciens libres s’organise.

 

Flore Gaillard esclave violé, par son maître ( Bellac ), le tue et s’enfuit. Elle ira rejoindre » l’ armée francaise des bois » composés de francais anti-royaliste , de marrons et d’anglais ayant déserté l’armée . Elle deviendra un maillon fort de l’armée.

 

Les français proclament l’ abolition de l’esclavage la même année.

Victoire, pour les habitants, mais de courte durée les anglais reviennent en 1795  et rétablissent l’esclavage:naît la bataille de rabot.

 

En tout, l’île changent quatorze fois de main, entre 1674 et 1814.

-1834 : abolition définitive de l’esclavage

 

-L’indépendance est obtenue le 22 février 1979

Les deux pitons classé à l’ Unesco

La première ville a être conçue en 1746 est La soufrière. Le morne Paix Bouche est aussi la ville natale de l’impératrice Joséphine(Marie-Josèphe Rose Tascher de la Pagerie (1763-1814)) épouse de Napoléon. Selon de nombreuses sources d’historien elle serait née à Ste lucie et non en Martinique . (source revue d’histoire des coloniesOutre-Mers. Revue d’histoireAnnée 1949 127-128 )

Du fait de la forte présence française par le passé, le créole parlé sur l’île à une base française, comme le créole martiniquais, mais l’anglais est la langue officielle.Vous trouverez quelques francophones.

La ville de Soufrière

La culture de la canne, du cacao et du coton ont eu leur moment de gloire. Quelques plantations de cacao perdurent.

cuisine et influence

La cuisine Ste Lucienne bénéficie de racine africaine, fortement amérindienne, indienne et bien sûr des influences européenne (France,Angleterre).

Vous trouverez différentes saveurs communes aux autres îles de la Caraibe, mais la touche Ste Lucienne vous fera voyager.

Lambis , poissons, et autres crustacés , des accras, le fameux calalou connu de toute la Caraïbe.

Le green fig and saltfish(photo2) qui nous rappelle le ti-nain morue des Antilles Francaise est le plat national de Ste Lucie. Ce sont des bananes vertes cuites à l’eau avec de la morue.

Le one pot est un ragoût traditionnel à base de légume et de viande.

D’autres découvertes vous attendent sur l’île telle que le :

Bounty rum (photo1) et la bière Piton(photo 3 ) fabriqué sur l’île . Ne passez pas à côté du réputé Spice Rum est un rhum épicé aux vertus aphrodisiaque.

Le Sea moss, cette boisson si douce que vous ne devez absolument pas rater , elle est faite à base d’algue séchée, d’épices et de lait.

greenfig and saltfish

Quoi de neuf : Sainte – Lucie